top of page

L'ingrédient secret de votre motivation au travail

5h30. Votre réveil sonne. Vous tentez de vous lever plus tôt pour faire de l’exercice. Vous vous retournez: "L’ horreur! Je suis tout sauf reposé...Je dois dormir!". Vous reprogrammez le réveil dans 45 minutes et glissez dans les bras de Morphée. Pas la motivation! Résultat? Vous êtes déçu·e, frustré·e, pire à vous dire que vous êtes vraiment nul·le!


Vous y êtes parvenu 2-3 fois ces derniers temps mais, mon Dieu, comme c’était pénible! Vous n’êtes pas du matin! Pourtant l’objectif a du sens, il est réaliste, il est attractif à vos yeux, bref, il a tout pour plaire. Alors pourquoi cela coince-t-il? Pourquoi est-ce si terrible de mettre cela en place?


Et vous pourriez remplacer se lever tôt par tant d’autres sujets : comment se motiver au travail en temps de covid? À distance? Avec un boss difficile? Quand vous êtes déprimé·e?


Et s’il y avait moyen d’atteindre le résultat en évitant ces côtés si pénibles?


Vous avez lu 45 articles sur le sujet. Les trucs et astuces pour se motiver ne manquent pas. Vous rêvez de fluidité, de bien-être. Vous rêvez d’être dans le flow, tout en réalisant ce qui vous tient à cœur. Vous rêvez d’avoir cette volonté de faire ce qui compte pour vous.





Vous avez certainement déjà pensé à donner du sens à ce que vous voulez accomplir. Vous avez fixé un objectif et l’avez articulé en étapes. Vous avez déjà en tête la récompense, vous faites des pauses, vous savez être bienveillant.e avec vous-même, etc. Alors, pourquoi est-ce que cela coince? Tous les ingrédients semblent réunis.


La vérité c’est qu’il manque un ingrédient clé, dont on ne vous parle pas et que j’aurais aimé qu’on m’enseigne à l’école. Certes, il aura ses limites face à nos grands blocages qui nécessiteront une artillerie plus lourde mais pour la plupart des situations que vous rencontrez, il sera un précieux allié.


Les pièges pour votre motivation


La motivation est une impulsion, une émotion porteuse qui soutient votre action. Elle est formidable mais n’est pas constante, pour toutes sortes de raisons. Les choses se corsent en général quand tout en vous crie "Non! J’en peux plus ! C’est trop! Je n’y arriverai jamais" ou encore "ça peut attendre demain".


C'est le moment critique où votre mental vous tend les bras d’une alternative à votre envie et plan initial. Il s’accompagne en général de sentiments divers et variés: le désespoir total à l’idée de vous mettre en mouvement, une énergie dans les chaussettes sur fond de déprime ou encore une sorte de colère contenue de devoir passer par là… Le menu sera selon chacun·e et selon le contexte naturellement.


Dans ces moments-là, deux voies se dessinent:

  • Celle que j’appellerai de la fuite: vous vous rendormez au lieu de vous lever, allez boire un café au lieu d’appeler ce client mécontent, rejoignez Netflix et le canapé au lieu de la salle de sport.

  • Celle que j’appellerai de l’obsession: vous bloquez sur ces émotions et ce discours peu porteur et vous le tournez en boucle. Vous finissez même parfois par vous y associer et passez de "c’est nul de ne pas arriver à faire ce pas" à "je suis complètement nul·le".

Dans les deux cas, le résultat est le même: vous n’avez pas su trouver la motivation de réaliser ce qui comptait pour vous.


L’ingrédient de la motivation au travail des high achievers


Et s’il y avait une troisième voie? Et si face à cette même situation vous pouviez "passer outre"? Attention, l’ingrédient secret n’est pas la capacité à faire fi de ce que vous ressentez en plaçant tout sous le tapis. Les recherches sur les effets des émotions réprimées sur votre santé ne manquent pas.


Non, ici, l’invitation est davantage d’envisager "d’être avec" ces émotions, dans l’observation, dans l’accueil et non dans la répression ou la fuite. Autrement dit, d’apprendre à traverser ces zones de turbulence avec aisance et constance.


Ainsi, l’ingrédient qui fait défaut à toute votre stratégie de motivation c’est bien souvent votre capacité à tolérer l’inconfort. Mieux, il s’agira de trouver le confort dans l’inconfort. Savoir passer sur les bonnes raisons de ne rien faire et faire quand même, voilà la clé!


L’ingrédient qui fait défaut à toute votre stratégie de motivation c’est bien souvent votre capacité à tolérer l’inconfort.

Nous le verrons la semaine prochaine c’est une compétence qui se développe. Pour ma part, je l’ai étonnamment apprise sur un tapis de yoga, il y a bien quelques années déjà. Je l’entretiens, tel un muscle depuis et elle fait toujours des miracles dans mon quotidien.


En bref,


Vous avez remarqué que même quand tout est aligné (le sens, les étapes, les récompenses), la motivation n’est pas toujours au rendez-vous.


Bien souvent, il vous manque un ingrédient clé dans les moments difficiles de votre chemin vers votre objectif. Il vous manque les techniques pour négocier ces moments charnières chargés en messages douteux et émotions perturbantes: faire ou ne pas faire!?


C’est là que la capacité à tolérer l’inconfort devient votre arme secrète! Vite dit? Nous approfondirons les sujet la semaine prochaine et verrons comment la développer. Pas très sexy? Peut-être. Néanmoins cette capacité à l’auto-motivation est un des éléments clés qui distingue celles et ceux qui accomplissent plus que les autres, selon le Professeur Fischbach dans un article du HBR


“Effective self-motivation is one of the main things that distinguishes high-achieving professionals from everyone else.” Prof. Fishbach, HBR.

Ceci dit, la première étape sera de devenir davantage conscient·e de ce qui se passe en soi dans ces moments-là. Une fois n’est pas coutume, il s’agira d’activer l’observateur (cf. les 5 secrets du succès et du plaisir au travail).


Je vous laisse donc avec ces réflexions et questionnements. Vous, vous êtes comment dans l’inconfort lorsque la motivation n’est pas au rendez-vous? Quelles sont vos tendances? Et comment les gérez-vous?


Je me réjouis de vous lire et d’approfondir le sujet avec vous!





Comments


bottom of page