top of page

La véritable raison de votre stress chronique

Vous avez une grosse pression au travail en ce moment. Des délais serrés. Des défis intéressants mais irréalistes. Votre frigo ne se remplit pas tout seul. Vous passez l’essentiel de votre temps à la maison et peut-être même devez-vous gérer une ou deux têtes blondes entre deux meetings. Vous êtes au cœur d'une phase de bon gros stress.


Ce n’est pas la première. En fait, le scénario se répète de manière régulière, au fil de projets ou des nouveaux jobs. Vous vous dites que cela s’améliorera quand… Vous aurez cet autre poste, vous aurez terminé cette formation en parallèle ou encore que ce nouveau collègue arrivera enfin.


Le poste est arrivé, cette formation s’est terminée et même des renforts sont arrivés. La vérité? Vous êtes toujours aux prises avec ce même stress devenu votre quotidien.


Peut-être vous êtes-vous déjà "fait une raison"? Vous avez décidé d’accepter. Vous vous dites que c’est le terrible sort de la plupart des travailleurs ou le lot de tout cadre qui veut avoir un travail un peu intéressant. Je vous propose de remettre cette idée en question aujourd’hui et d’aller plus loin.


Pourquoi les techniques traditionnelles anti stress ne marchent pas vraiment


Comment ne pas se sentir parfois un peu piégé, tel un hamster dans une roue? Comment ne pas se sentir las·se et un peu désabusé·e?





Vous avez testé plein de choses pour le réduire ce stress: le coaching, les livres, la relaxation, vous avez même parfois consulté votre médecin…Tous vous ont permis probablement de prendre du recul, de vous détendre un peu temporairement. Ceci dit, les années passent, le schéma se répète et les émotions qui l’accompagnent aussi.


Le yoga a fait des miracles me concernant mais il m’a surtout rendu plus résistante au stress. Il ne l’a pas éliminé. Il ne s’est pas attaqué à sa cause réelle ou disons partiellement. C'est lorsque je suis allée bien au-delà des postures pour comprendre la philosophie de vie sous-jacente que certaines choses ont changé.


Les librairies, les magazines et des sites web entiers parlent du stress. Alors comment se fait-il qu’on soit toujours aussi, voire plus stressé·es ? En attestent de nombreuses statistiques dont le job stress index, indicateur suisse qui souligne qu'en 2020 30% des travailleurs se sentent stressés. Pire, un sur deux se dit émotionnellement épuisé! Et tout cela n'est pas le fruit unique de la pandémie.


La vérité c’est que relaxation, autonomie ou bonne alimentation ne sont qu’une petite partie de la solution. Avec eux, vous vous attaquez aux symptômes. Certes, c’est un premier pas mais tant que vous n’aurez pas trouvé la cause, le scénario se reproduira encore et encore.


Ne vous laissez pas piéger: vous n’êtes pas "victime" du stress


Et non, la cause n’est pas une surcharge avec le projet Alpha. Vous notez cette tendance à vous rendre victime du stress? En lisant çà et là, les formules sont éloquentes: "l’exposition aux agents stresseurs est prolongée";"vous subissez un stress important", etc. Loin de moi l’idée de dire que le contexte est innocent et que certaines entreprises, voire certaines professions ne sont pas de véritables usines à stress.


Il s’agit davantage ici de vous redonner prise sur votre réalité. Comment se fait-il à contexte et situation similaire que certains semblent moins subir le stress que d'autres? C'est bien parce qu'il y a une part individuelle dans celui-ci. Alors, si vous pouviez faire baisser la pression? Et s’il y avait une voie qui vous redonne un peu de pouvoir face à ces terribles stresseurs?


Comment le stress chronique se construit


L’être humain a une capacité à se simplifier la vie en intégrant des schémas et en les déroulant de manière automatique. Un bijou de programmation! C’est fantastique lorsqu’il s’agit d’intégrer le code de la route. C’est une autre affaire lorsque vous enregistrez des choses telles que "faire une erreur = la fin de monde".


Lorsque l’on parle de stress chronique, vous êtes souvent invité à aller investiguer le stress du moment. Pas ce qui s’est passé dans votre vie 20 ou 30 ans plus tôt… En quoi est-ce important? Les psys le soulignent volontiers: notre enfance et notre adolescence nous amènent souvent à intégrer des messages qui vont passablement déterminer notre comportement à l’âge adulte.


Mettre le doigts sur la cause, c’est identifier quelle peur se cache derrière ce stress… Et sans jouer les thérapeutes freudiennes que je ne suis pas, il y a de grandes chances que vous ayez intériorisé un truc de type: Sois parfait·e! Sois fort·e! Fais plaisir! Dépêche toi! Fais des efforts! Ces injonctions qui se traduisent ensuite en "il faut" et autre "je dois"… On appelle cela les messages contraignants.


Un petit test online gratuit vous permettra de mettre le doigt sur ceux qui vous "drivent" le plus.


Les puissants filtres de votre réalité


Perfectionniste en rémission, je sais à quel point cette injonction est génératrice de stress. Et comme une injonction ne vient jamais seule, combinez-là à "sois fort·e" et vous voilà bien câblé·e pour subir davantage de stress encore!


Ces messages deviennent vos filtres sur la réalité et vous poussent vers un agenda sans fin et une habilité à serrer les dents assez déconcertante. Et comme votre cerveau n’est pas là en premier lieu pour vous rendre heureux mais gérer les dangers, vous êtes programmé pour le stress!


Un des secrets pour sortir du stress chronique c’est prendre conscience des croyances limitantes fondamentales qui sont les vôtres.

Attention, il y a des avantages derrière ces injonctions. Elles ont été parfois de puissants moteurs derrière certaines réalisations. Mais elles m’ont aussi amené aux portes du burnout par moment et à oublier complètement "d’être".


Votre stress vous appartient


Vous remarquez comment cette clé de lecture met en arrière-plan l’actualité du moment? Si véritablement je suis guidée par ces injonctions, alors le stress ou du moins toute une partie de ce stress, n’est pas extérieur. Il est bien en moi! Il va falloir le regarder en face si je veux le dompter.


Cette nouvelle conscience est la porte ouverte à davantage de recul. Bébé, vous n’étiez pas aux prises avec cela, n'est-ce pas? Vous l’avez intégré quelque part en chemin… dans votre enfance probablement. Aujourd’hui, vous n’êtes plus un enfant. Vous pouvez renoncer à ce câblage!


Vite dit? Bien sûr, on ne change pas un circuit, une programmation de plusieurs décennies par la simple prise de conscience mais celle-ci est le premier pas.


Face à ces éléments, posez-vous la question suivante: quelle est la part de stress qui vient de l’extérieur et quelle est la part de stress que je m’impose et qui découle de ces messages contraignants? Dressez une liste: ces messages colorent souvent tous les pans de votre vie!


Le pouvoir de la pleine conscience


Pour avancer, il s’agira de revenir à cette posture de l’observateur (cf. les 5 secrets du succès et du plaisir au travail). Revenez à l’instant présent: lorsque vous voyez le mental s’exprimer, vous comprenez que vous n’êtes pas cette petite voix qui vous dit que tout doit être parfait! Vous ne pouvez pas l’être puisque vous l’observez!


"En pleine conscience, au cœur du présent, il n’y a pas de stress – il naît de l’avenir ou du passé".

Cette posture vous redonne le pouvoir sur votre stress. Qui dit recul dit possibilité de fixer des priorités, de voir l’ensemble, de lâcher prise, de changer d’état intérieur, etc. de rationaliser.


De là, vous entrez dans le long travail de sape et de re-programmation. Défiez au quotidien ces injonctions: "tout n’est pas parfait… et alors?"


Les méthodes ne manquent pas mais vous constaterez qu’elles sont d’un autre ordre que la micro-sieste ou l'après-midi au spa.


En bref,


Le stress chronique est un des grands maux de notre temps. Ses causes sont multiples. On les dit souvent extérieures. Or, vous créez votre stress probablement davantage que vous ne le subissez.


Pour voir cela, il s’agira probablement de changer son état intérieur temporairement.


Ensuite, il faudra aller en profondeur mettre le doigt sur la cause originelle… Cet exercice change les perspectives et vous redonne les commandes.


À partir de là, je vous invite à cultiver la posture de l’observateur pour progressivement déjouer les pièges que certains messages contraignants vous tendent. Plus globalement, les 5 secrets seront vos meilleurs alliés (inscrivez-vous c'est gratuit!).


Je sais que je suis tout sauf parfaite alors, cher Mental, c’est pas la peine d’essayer de m’avoir avec tes trucs! Je fais avec les 2 jours à disposition, point. On vous rabâche certainement l’importance de 80/20 de Pareto? Et bien c’est l’occasion de pratiquer!


Alors, n’attendez pas que les solutions viennent de l’extérieur! Vous détenez déjà une grande partie des clés!


Et vous? comment vous gérez ces messages contraignants? Quel degré de conscience et de clarté en aviez-vous au quotidien? Où sont les écueils que vous rencontrez? Je me réjouis de vous lire!


À la semaine prochaine!





Comments


bottom of page