top of page

Changer vos habitudes? Oubliez la volonté, c’est totalement surfait

C'est décidé. Vous voulez du changement!


Celui qui vous donne cette douce sensation que vous progressez. C’est peut-être en lien avec vos objectifs pour cette année? Travailler moins et débrancher plus souvent? Ne plus réagir au quart de tour? Peu importe: vous avez besoin que cela bouge pour vous.


Vous vous sentez à l’étroit. Vous avez envie de plus, d'oser suivre ce qui vous attire vraiment, de changer cette habitude qui vous dessert complétement. Et pourtant! C’est loin d’être gagné, n'est-ce pas?


Des années que je me frotte au sujet. Savoir faire évoluer ses habitudes est sans aucun doute une des clés les plus précieuses: c’est savoir déjouer la procrastination et dépasser l'inconfort. Mais c'est aussi aussi décider de développer votre leadereship ou votre assertivité, faire évoluer votre gestion du temps, etc. Car au final, tout est habitude!


Et si je vous disais qu’il est possible de changer un peu près n’importe quoi, rapidement, plutôt confortablement sans douleur ni gros efforts? C’est ce que j’ai découvert récemment et que je vous partage dans ce post.


Changer - une affaire de volonté?


Dans tous les cas, le sujet fascine et les livres ne manquent pas. Citons le méthodique Atomic habits de James Clear qui ancre vos habitudes quotidiennes à votre identité en commençant petit. Ou encore Mini habits de Stephen Guise, ou quand vos habitudes sont too small to fail et n’entament qu’un tout petit peu votre volonté. Mais ausssi Tiny habits de BJ Fogg, qui vous invite également aux petits pas, en réunissant motivation, compétences et déclencheurs/ancres.


Vérifier son téléphone portable tard le soir
Tendance à ne jamais débrancher? - Credit: Wix

Ces ouvrages sont truffés de bonnes idées, souvent soutenues par des études scientifiques. Et pourtant, cela n’empêche pas le fumeur qui sait que la fumée tue de continuer à fumer, non? Ou que vous continuiez à binger devant Netflix au lieu de vous lancer dans vos grands projets?


Les limites de la volonté


La plupart de ces ouvrages vous invite à miser sur votre capacité de choix conscient et en premier lieu sur votre volonté pour mettre en œuvre les changements que vous souhaitez.

Développez un mental d’athlète à tout épreuve et vous y arriverez! J’ai misé sur ce levier des années durant. Cela marche mais que d'énergie dépensée! Disons, que je ne suis pas une sportive d’élite qui s’épanouit dans la douleur de l’effort..


Savoir dépasser l’inconfort


Avec ma pratique du yoga et de la méditation, j’ai appris à tolérer l’inconfort. Tout le courant de mindfulness vous le rappelle: vous n’êtes ni vos pensées, ni vos émotions, ni vos sensations physiques. Eckart Tolle le souligne: vous êtes l’observateur, la conscience qui anime votre être (cf. le premier des 5 secrets). Si vous travaillez cette posture, il devient plus facile de contourner vos réflexes et envies. Je peux voir la partie de moi qui traine les pieds, lui sourire et lui dire qu’on va tout de même enfiler des baskets et aller courir. Ceci dit, cela ne m'a pas évité un certain nombre de blocages et d'échecs.


Les recherches qui changent les perspectives


Et puis arrivent les recherches du Professeur Daniel Kahneman de Princeton en 2011: votre cerveau s’appuie sur deux systèmes qui travaillent conjointement pour fonctionner. Le système 1, qui fonctionne de manière automatique, rapide, se basant sur les schémas familiers et largement inconscients. Sa fonction est de maintenir et mettre à jour votre modèle personnel du monde. Le système 2 qui, lui, opère de manière méthodique, plus rationnelle, réfléchie et consciente mais requiert plus d’effort et de temps.


On se plaît à croire que nous fonctionnons tous de manière prédominante selon le système 2. Or, saviez-vous que votre système 1 est en charge des opérations 95% du temps! Si si, le mode automatique, économique et inconscient! Vous devinez l’effort pour changer cela? Le probable contre-courant? Vous ressentez aussi peut-être une forme de désillusion, celle du carthésien, bien logique et réfléchi, torpillé par ses automatismes et programmes établis!


Vouloir changer par la volonté, c’est donc faire fi de tout ce qui est préprogrammé au niveau inconscient. Dans ma posture d’observateur je peux donc voir ce qui gêne mais je ne comprends encore pas forcément pourquoi cela gêne puisque c’est inconscient!


La technique qui facilite le changement


Si l'inconscient guide votre comportement 95% du temps, vouloir s'appuyer sur la volonté uniquement m’a soudain semblé curieux et plutôt limitant. Si c’est au niveau du système 1 que cela se joue, c’est là qu’il faut travailler - en toute logique, non? Et c’est comme cela que j’ai découvert l’hypnose.


Vouloir changer par la volon