top of page

La compétence clé de 2025 dont le WEF ne vous parle pas

Vous allez devoir devenir de plus en plus créatif·ve et innovant·e. C’est le WEF qui le dit dans son classement des compétences clés pour 2025. Ce n’est pas tout. Il s’agira de développer une pensée critique et originale et une capacité à innover dans la complexité, pour citer les plus importantes.


Et ce sera tout? Non, bien sûr!


Je compte sur vous pour faire tourner les affaires courantes. Et, pour reprendre les propos de certains dirigeants que je côtoie: j’attends de vous que vous vous inscriviez dans la transversalité et que vous puissiez rapidement intégrer et porter les changements en cours!


Prêt·e à relever le défi?! Je devine un sourire...


La grande illusion


À raison! Vous avez vu dans quel monde on vit!? Le degré d’incertitude est à son comble. Rien n’est sûr ni vrai bien longtemps. Les projets valsent, les délais sont pour hier, les ressources insuffisantes… Comment ne pas finir complétement stressé·e avec un tel régime?


Equipe en mode brainstorming au bureau
Innover et résoudre des problèmes complexes: votre défi! Crédit: Adobe Stock

D'ailleurs, notre cerveau n’est pas fait pour cet état de stress permanent. Certains diront qu’ils fonctionnent bien dans l’urgence. Ne vous faites pas avoir par la grande illusion de cette "poussée d’énergie" que le stress vous donne. C’est l’énergie de la peur, voire celle du désespoir. Elle vous est familière et vous semble une ressource. Mais elle adossée à des réflexes existants, des automatismes et n’a rien... d’innovant!


Ce que le stress fait à votre créativité


Le stress est un mode de survie. Il est là pour vous permettre de réagir face au danger. Qu’il soit réel ou perçu. Lorsque vous êtes sous stress, vos ressources et votre énergie sont mises au service de la lutte contre ce danger: elles quittent votre cortex préfrontal et partent dans vos membres et organes inférieurs. Pour fuir, combattre ou vous figer. Cela génère une vision en tunnel et vous focalise sur ce que vous percevez être le danger.


Or toutes ces nouvelles compétences exigent une pensée large, des options, des scénarii. Elles exigent la sécurité de pouvoir proposer des idées qu’on pourrait qualifier d’alternatives voire de subversives. De connecter des notions improbables entre elles et de changer de perspective.


Comment voulez-vous exercer une pensée critique ou innover alors qu'un un stress latent vous colle au train?

Comment voulez-vous exercer une pensée critique, innover ou repenser les choses alors que votre amygdale est surstimulée et un stress latent vous colle au train? Dans ce qui vire parfois à une bataille pour les ressources, à une compétition pour se positionner dans la prochaine réorganisation, voulez-vous vraiment exposer des idées décalées? Avez-vous l’espace mental de "penser large"? Les neuroscientifiques vous expliqueraient que cela exige des ondes cérébrales d’une autre nature que celles que le stress produit.


Le véritable facteur de succès


Si on a longtemps vu dans le sport ou des mesures de gestion de santé en entreprise (GSE) les clés pour favoriser une forme d’équilibre, j’émets l’hypothèse qu’elles sont désormais insuffisantes. Au vu de la réalité qui se dessine, "gérer son stress" et fonctionner en "pics et vallées" présente de sérieuses limites. Si un lion était assis en permanence au coin de votre bureau, entameriez-vous une réflexion philosophique?


Dans cette perspective, la vraie compétence clé de 2025 c’est votre capacité à sortir de l’état de stress permanent en construisant une sécurité intérieure réelle et durable. Un défi qui en vaut plus que jamais la peine: en ayant la capacité de rester ancré dans les tempêtes, vous vous offrez non seulement la santé mais désormais également un vrai facteur de différenciation et de performance.


Une stratégie "gagnant-gagnant" mais contre-intuitive


Si le niveau de stress des équipes devient un facteur de succès comme le laisse sous-entendre le WEF, alors le réduire pourrait bien - et enfin - devenir "gagnant-gagnant". Votre métabolisme comme votre organisation pourraient être tous deux les bénéficiaires de cet effort.


Réduire le stress pourrait bien et enfin devenir "gagnant-gagnant"

Il y a donc urgence… à déstresser! Et non à trouver la solution à ce sac de nœuds qui vous obsède! Et là, vous comprenez le défi. Un défi auquel votre employeur peut contribuer mais une défi qui sera vraisemblablement personnel. La grande majorité des chefs d'entreprise (94 %) s'attendent désormais à ce que les employés acquièrent ces nouvelles compétences on the job!


Se prendre en main


Comment s’y prendre? Par défaut, on tend à chercher la solution à l’extérieur: l’environnement va changer; la GSE devrait aider; les RH vont faire quelque chose...Oubliez! Aucun babyfoot, aucun massage, aucun fitness ne vous donnera de la sécurité intérieure. Pas même le changement du Directeur! D’ailleurs, voulez-vous vraiment dépendre de facteurs extérieurs pour une dimension aussi centrale?


Focalisez-vous plutôt sur ce qui est entre vos mains: le plus sûr chemin est de construire cette sécurité intérieure... de l’intérieur.


Entrainer votre cerveau!


En définitive, les images et les mots qui sont dans votre tête font votre réalité et vont donc déterminer votre niveau de stress. Votre chef est-il un tyran ou un manager sous pression comme tout le monde? C’est à vous de choisir! Vous conviendrez que votre représentation mentale et votre stress variera considérablement.


On devine un chemin. On a tous des croyances qui bloquent certains recadrages ou changements de perspective. Coaching, hypnose, méditation, les techniques sont nombreuses. Très pragmatiquement, la psychologue sociale Heidi Grant dans HBR propose quelques stratégies pour faire face: se raccrocher au sens, au pourquoi est un très bon réducteur de stress. Tout comme "l’optimisme réaliste", c'est à dire la conscience que le chemin sera caillouteux et long mais faisable.


Oui, soyons honnête, le chemin est long et caillouteux. Mais d’une richesse qui me scotche encore régulièrement!


En bref,


Au vu des défis du monde professionnel à venir, il devient essentiel de pouvoir avoir pleinement accès à toutes vos ressources pour penser plus large, autrement, de manière originale et critique. Or, sous stress constant, c’est peine perdue!


Ainsi, ce que le WEF pourrait ajouter comme compétence clé dans son classement est la capacité de chacun·e de s’extraire de l’état de stress dans ce monde en ébullition.


Investir dans votre capacité à changer votre état intérieur, entraîner votre cerveau à prendre d’autres réflexes, reconsidérer les images et les mots que vous mettez sur les choses est peut-être votre meilleur investissement pour le futur!


Et là, soudain, dormir, s’alimenter sainement, respirer, méditer ne sont plus des ”nice to have”. Ils deviennent des facteurs clés de succès! Probablement sous-exploités au vu des statistiques sur le stress qui le disent en augmentation chaque année.


Alors vous? Quel est votre stratégie pour avoir accès à vos précieuses ressources? Et quelle part de créativité, de recul, de pensée crique est dormante chez vous, faute de calme et d’assise?


Une idée pour vos objectifs 2022 ;-)?


Au plaisir de vous lire,


Belle semaine!




Σχόλια


bottom of page