top of page

3 pistes pratiques pour retrouver une auto-discipline à toute épreuve

Aucune envie de vous écrire ces derniers jours. Un gros ”coup de mou” dans ma routine.


J’ai plein de choses sur le feu en ce moment. Un job prenant, des nouveaux projets personnels, des challenges aussi, beaucoup de déplacements, bref les sujets ne manquent pas. Ou devrais-je dire les excuses?


Vous voyez de quoi je parle? Vous avez décidé de vous remettre au sport, à l’allemand ou encore de cesser de vous plaindre de votre job? Tout ça pour constater que l'énergie des débuts passée, la discipline de sortir vos bouquins, votre sac de sport ou de voir le verre à moitié plein vous manque cruellement?


Par un dimanche pluvieux, je me suis donc demandée ce qui fait que l’on suit une certaine discipline ou qu’on ne la suit pas. Voici 3 pistes pragmatiques et empiriques à considérer pour retrouver votre rythme et votre élan! Car vous voilà finalement à me lire...


1. A la surface de votre manque de discipline...


En premier lieu, le sens de l'activité, un classique, est essentiel. Commencer par le "why" reste un excellent point de départ. Merci Simon Sinek. Ensuite, notre capacité et notre énergie à faire les choses sont également des ingrédients indispensables. Ainsi, le pourquoi et le comment sont clés pour faciliter le développement de vos habitudes et forger une saine discipline. C’est pour cela qu’on se raconte une histoire porteuse et qu’on prend des coachs et des mentors pour qu’ils nous guident.



Homme se retroussant les manches au bureau
Savoir booster son sens de la discipline est un précieux atout. Credit: Adobe Stock

La raison de votre manque de discipline se trouve peut-être déjà à ce niveau. Si tel est le cas, vous savez quoi faire! Dans mon cas, rien de tout cela n'est en jeu. J’ai donc passé au niveau suivant.


2. Sous la surface...


Je me suis alors demandée quel était le bénéfice secondaire que je pouvais avoir à ne pas vous écrire. Est-ce que je me protège de quelque chose? Est-ce que je me punis? Deux classiques.


Vous? Qu’avez-vous à gagner à ne pas faire preuve de discipline? Occupez-vous du besoin en lien avec ce bénéfice secondaire. La peur de l’échec peut être un puissant bloquant. Se punir ramène à la culpabilité… De quoi? Par rapport à qui? Vous trouverez là de précieux leviers pour retrouver votre motivation, une fois la prise de conscience faite, même si la solution peut nécessiter un peu de travail.


J’ai pu avoir envie de me protéger de la critique en repoussant mes premières publications il y plus d’une année. Mais là, franchement, non, l’obstacle est dépassé. J’ai donc dû descendre un peu plus profondément encore...


3. Dans les profondeurs...


Et c’est là que ce cher Tony Robbins, brillant coach PNL, m’a donné la clé. En définitive, nous faisons les choses si celles-ci font partie de nos standards ou plus pragmatiquement de notre identité. Il évoque que vous réaliserez toujours vos ‘must’ mais vous ferez de vos ‘should’ des "nice to have" qui risquent bien de passer à la trappe. Concrètement, les mots que vous mettez derrière ”je suis...” sont donc déterminants!


Vous? Que mettez-vous derrière ”je suis…” et comment votre manque de discipline s’y rapporte? Selon les cas, je vous invite à intégrer à votre identité ce pour quoi vous voulez plus de discipline. Je suis ”du matin”, “sportif” ou encore “quelqu’un de positif”. Et par tous les moyens, intégrez cela à votre discours intérieur et extérieur, jour après jour.


Une identité source de motivation


Dans mon cas, l’équation était résolue. Je ne suis pas quelqu’un qui procrastine! Au contraire, ”je suis douée pour exécuter 36 choses en paralèle, de manière efficace et pragmatique”. Alors, je me suis assise dans ma chambre d’hôtel en ce dimanche et j’ai pondu ces lignes. En passant sur le moment d’inconfort de la page blanche. Parce que je suis une blogueuse efficace. 30 minutes plus tard, non seulement j'avais résolu mon problème mais surtout le premier jet était rédigé.


Par ce tête-à-tête avec moi-même, j'ai pu racrocher le sens que je trouve dans l'écriture à mon identité. J'ai relancé la machine!


"Nous sommes ce que nous faisons de manière répétitive" disait en substance Aristote il y a plus de 2000 ans. A vous donc de voir si vous souhaitez vous définir par défaut ou par choix...


En bref,


Qui n’a jamais connu le manque d'énergie, une tendance à la procrastination, un petite pointe de fainéantise?


Comment s’en défaire? Votre auto-discipline sera d’abord dépendante de vos capacités à réaliser ce que vous souhaitez et du sens que vous donnez à votre habitude. Elle sera ensuite soutenue par l’absence de bénéfice (souvent inconscient) à ne pas faire (tel que vous protéger de la critique ou vous punir pour vous kilos en trop). Mais en définitive, elle sera surtout dépendante de vos standards et de l’identité que vous vous donnez!


Alors vous? Quel est le domaine où vous manquez de discipline? Qu’est-ce que vous ne parvenez pas à faire ou cesser de faire de manière aussi conséquente que souhaité? Etes-vous vraiment "un fumeur" ou "une impatiente"?

L’enjeu est de taille. Jim Rohn disait : "Nous souffrons tous de l'une des deux peines suivantes: la peine de la discipline ou la peine du regret.


Et si vous commenciez par intégrer que vous êtes à la hauteur de n’importe quel défi? Que vous ne craignez pas l’inconfort et l’effort? Que rien ne peut vous arrêter, si ce n’est vous? Que vous avez tout à gagner de poursuivre vos propres objectifs et qu’ils sont un puissant élément de stabilisation dans ce monde ébranlé?


Je me réjouis de lire ce que cela changerait pour vous...


Et comme je ne suis plus une perfectionniste, ce sera tout pour cette semaine ;-)!




Comments


bottom of page